Marketing d’influence: top 3 des idées reçues à bannir

0
57

Il ne fait plus aucun doute que le marketing d’influence a toute sa place dans une stratégie de communication. C’est un fait que les marques ont compris, surtout au regard du retour sur investissement de ce type de stratégie. Malheureusement, elles sont encore nombreuses à avoir de nombreuses idées préconçues sur qui les empêche de s’engager sur cette voie. La plupart sont basées sur les « qu’en-dira-t-on » ainsi que les sentiments personnels. Voici le top 3 des idées reçues qu’il vous faut absolument bannir. 

Idée reçue n°1 : vouloir rendre visible votre marque avec une grosse activation

Marketing influence Magnet attracting people traffic on color background, top view with space for text. Marketing concept

C’est l’une des premières idées reçues que nourrissent les marques. Elles sont nombreuses à s’imaginer que lancer une grosse activation avec des influenceurs leur permettra d’apporter un puissant coup de projecteur sur leurs services ou leurs produits. Malheureusement, les choses ne sont pas aussi simples en réalité.

L’année 2019 est celle où a été enregistrée une croissance des hashtags sponsorisés sur Instagram d’environ 150%. Pourquoi ? Toutes les marques voulaient faire le plus gros buzz en mettant le maximum de paillettes dans leur communication. Dans la majorité des cas, toute la frénésie retombe aussi rapidement qu’elle est venue.

En tant que marque, gardez en tête qu’une stratégie de marketing d’influence, quelle qu’elle soit, fonctionne de la même manière qu’un spectacle ou un concert. En l’espèce, les diverses communautés sont les spectateurs, l’influenceur est l’artiste et les contenus représentent le show proposé.

L’artiste, c’est-à-dire l’influenceur, se charge d’assurer la première partie du show auquel les spectateurs assistent. Retenez cependant que ce n’est pas à lui de se charger du show dans son ensemble. Qu’est-ce que cela implique concrètement dans le contexte d’une activation ? Une campagne de marketing d’influence est seulement là pour faire monter la pression et pour qu’elle porte véritablement des fruits, vous devez l’accompagner d’un fil conducteur grâce auquel vous réussirez à captiver l’attention des communautés et à les convaincre.

Vous devez vous impliquer dans une communication globale directement rattachée au message de votre marque et consacrer des moyens adéquats. Le casting, c’est-à-dire l’influenceur que vous choisissez, assure seulement 50% de la réussite de votre campagne d’influence. Les 50% restants dépendent de l’idée derrière la campagne et surtout de votre point de départ.

Idée reçue n°2 : vouloir à tout prix séduire, amuser, proposer la meilleure expérience à l’influenceur choisi

Influencer marketing flat isometric vector concept. Video blogger is representing a new product for its audience throw video post on its page.

Dans le marketing, l’influence, il est un fait : la plupart des activations se fondent uniquement sur le profit de la marque et pour ça, tout un manuel d’utilisation est déployé. Dans la plupart des cas, les instructions des marques concernent la publication d’une jolie photo du produit, l’utilisation du wording pour l’annonce du partenariat, la tentative d’engagement auprès de la communauté.

Ce que les marques oublient, c’est qu’un partenariat est quasiment toujours construit pour que l’influenceur puisse toucher et interagir avec sa communauté et pour qu’il puisse créer une expérience unique avec elle. Une approche aussi carrée s’oppose donc totalement à cet objectif. Voilà pourquoi il est essentiel de mettre fin à cette approche top Down et d’aller essentiellement vers des influenceurs qui satisfont aux attentes des followers.

Votre marque ne doit pas intervenir dans les conversations comme un oncle gênant au milieu d’un repas familial, mais plutôt être pleinement intégrée. Vous devez donc pouvoir rester à l’écoute des actualités des influenceurs et rebondir au moment opportun afin de relancer des discussions. En clair, vous devez faire en sorte de vous rapprocher des internautes.

Pour qu’une collaboration soit vertueuse, il faut l’implication de 3 parties : le consommateur, l’influenceur et la marque. Prenez donc le temps de comprendre les envies des communautés afin de mettre en place des mécanismes au sein desquels les 3 parties jouent un rôle.

Idée reçue n°3 : vouloir qu’on parle de votre marque à travers votre produit 

Marketing influence INFLUENCER MARKETING CONCEPT

Il suffit de scruter le Net pour voir que le modèle d’activation est généralement le même : l’influenceur se charge de mettre en scène le produit encore et toujours. Au passage, il s’attèle à « pimper la marque comme jamais ». Malheureusement, la marque reste invisible la plupart du temps parce qu’elle ne parvient généralement pas à se différencier de ce qui se fait déjà. Le fait est que le post est considéré comme un énième placement de produit à travers ayant pour objectif de sublimer le produit. Pourtant, ce dernier est une réponse à un besoin réel du consommateur qui gagnerait à être davantage mis en avant au-delà d’une simple photo qui s’incruste dans un contenu.

Lorsque le parfum Mercedes a été lancé via les loves stories à l’occasion de la Saint-Valentin, il a beau être visible et bien construit, il n’avait pas réussi à raconter une love story. Les questions qu’un internaute se poserait, les voici : pourquoi devrait-il acheter ce parfum ? Pourquoi représente-t-il une bonne recommandation de cet influenceur ?

C’est le genre de questions que vous devez vous poser pour construire une stratégie d’influence viable et percutante.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici