Publicité : et si on en faisait moins ?

0
47

On remarque de plus en plus que l’enthousiasme autrefois manifesté envers les publicités marketing est aujourd’hui en baisse. C’est en effet un constat qui se traduit par la réduction des budgets et des délais de production alloués aux publicités marketing dans les entreprises d’alors. Plusieurs raisons justifient donc cette frugalité par laquelle brillent désormais les entreprises. Un tour d’horizon pour étudier de plus près la situation.

Les avantages du marketing frugal

Publicités marketing image

Les systèmes marketing employés par les entreprises sont multiples et divers. Cela justifie parfaitement la place de choix qu’occupent les publicités dans ce système. Mais avec le développement du marketing frugal, il est évident que la réduction des externalités négatives de certaines actions onéreuses pour les entreprises soit observée. Le postulat devient donc : faire moins de façon plus optimale et réfléchie pour un meilleur résultat. 

De ce fait, il est évident que cette nouvelle façon de procéder limite le temps de production des campagnes, mais aussi réduise considérablement leur coût. C’est donc une nouvelle solution plus profitable à la situation économique qui désole en raison de la crise sanitaire. Les avantages de cette procédure marketing sont bien multiples. 

En effet, cette nouvelle démarche aide les marques à mieux s’engager en leur offrant les moyens de compresser les coûts pour être en retour plus réactif à l’évolution de leur marché. Pour réduire donc les factures et combler les incertitudes, les formats écourtés, le floating, la recherche de deals exclusifs sont des moyens accessibles. 

Optimiser ses budgets en fonction de ses idées

budgets image

La reprise des activités commerciales après le confinement a nécessité une communication massive faisant appel à plus d’investissement média que de budgets production. Les entreprises ont pour ce faire, utilisé une méthode très bénéfique d’ajout en post-production de masques sur des visuels existants. Cependant, cela ne s’est pas fait sur les campagnes TV au risque d’altérer sa nature. 

Il était aussi question de transformer les budgets TV ordinaires en sponsoring de programme. Cela s’est fait remarquer grâce à l’utilisation de la motrice en déplacement, la créa des publicités DOOH de marketing. Les spécialistes lui ont donc ajouté une voix off qui simule une annonce de chef de bord. Elle est donc utilisée dans les spots radio. C’est un canal aux délais de production bas et aux coûts très réduits contrairement aux affiches.

En plus de la SNCF qui a eu recours à cette méthode, nous avons aussi McDonald’s qui, à l’instar des autres, réutilise des campagnes existantes auxquelles elle ajoute numériquement des masques. Par ailleurs, Skoda présente un spot produit intégralement en Computer Generated Imagery. Aussi pourrions-nous citer le film réalisé par Nike en cinq jours à l’aide d’images existantes. Il est reposé sur des effets montages. 

Il y a aussi d’autres démarches qui utilisent plus d’images de stock avec moins de narrations et de montages. C’est une méthode économique qui ne nécessite pas de déplacements onéreux pour des tournages à l’étranger. Notons enfin que cette opportunité de réduction des investissements en média a également une visée du « moindre coût, mais mieux ». À ce titre, les bâches à l’arrière de véhicules ont été très opérationnelles et bénéfiques.

L’importance du contenu avec AI, LIVE, et DYI

Publicités marketing

Les spécialistes en digitale évoquent la baisse des coûts des campagnes qui leur sont demandées. On note bien leur désolation lorsque les entreprises ne recourent plus à eux dans le cadre de la fabrication des campagnes publicitaires.

 À cet effet, le planeur Lucas Duquenne qui travaille chez 1969, énumère les initiatives menées par Cloudy BYI qui consistaient à organiser un LIVE avec un sommelier, se filmant avec son propre smartphone. Le but était de dépasser un simple divertissement en proposant aux internautes des contenus enrichissants pendant le confinement. Ils se sont donc inspirés des TedX et des mooc avec le slogan « less is more ». Pour eux, un contenu brut sans post-production et sans moyens peut être encore plus authentique. 

De ce fait, ils ont revalorisé leurs prestations auprès de certains de leurs clients qui ne savent pas que produire du contenu va bien au-delà de l’usage de post-production ou d’association de vieilles campagnes existantes. Il faut remarquer que DYI et LIVE sont des solutions que peuvent emprunter des annonceurs qui désirent produire de nouveaux contenus avec réduction de coût et de délais. 

Certains prestataires tels que Wibbitz qui est un outil de création de vidéos et la boîte de production publicitaire Baliprod offrent des services en création automatique de contenu à l’aide de l’AI. Ils proposent aussi des tournages à distance via le live streaming. C’est donc cet état de chose qui amène Omri Ben-Canaan, le CEO de Baliprod à décréter une recrudescence de tournages à distance depuis la crise sanitaire. Ce qui aboutit au constat selon lequel l’avènement de la crise a permis au secteur d’affiner davantage ses méthodologies de travail.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici