Quelles sont les nouvelles habitudes de consommation post-confinement ?

0
41

Les nouvelles habitudes de consommation des Français comme dans le monde entier ont été complètement bouleversées par le confinement. Profitant de l’occasion, ils ont adopté de nouvelles habitudes d’achat. Les nouvelles habitudes de consommation poussent les marques à digitaliser leurs points de vente, à devenir omnicanal et à unifier l’expérience client. Le présent article vous présente ces nouvelles habitudes de consommation après le confinement. 

Du smartphone à l’ordinateur

nouvelles habitudes de consommation

Avant le confinement, le smartphone avait une place de choix dans les habitudes de consommation des Français. Ainsi, 57% des Français utilisaient leur mobile pour effectuer des achats en ligne. Le confinement imposé en vue de réguler la propagation du virus, les donnes ont changé. La crise a mis en exergue les limites du smartphone et de la tablette, si l’on en croit la hausse de 50% des ventes d’ordinateurs portables en juin 2020 par rapport à juin 2019.

Côté e-commerce, l’ordinateur reprend le dessus : l’écart entre le panier moyen sur ordinateur et celui sur le smartphone se creuse un peu plus. Il en est de même pour le taux de conversion qui est de 3.5% sur l’ordinateur vs 1.7% sur le mobile. Si les Français trouvaient que l’ordinateur restait plus pratique à utiliser dans certains cas, la mobilité les poussait à changer leur fusil d’épaule : 48% des femmes plaçaient le mobile en tête de leurs canaux d’achat contre 39% des hommes.

Des interactions physiques à la distanciation sociale.

Avant le confinement, le lèche-vitrine et les essayages avaient la côte. Les clients estimaient qu’une expérience en boutique était réussie grâce à leurs échanges avec le personnel. Si les clients avaient envie de flâner en magasin, ils étaient également 87% à vouloir s’assurer de la qualité des produits sur place et 77% à prendre du plaisir à effectuer leur shopping en magasin physique.

La sécurité fait son entrée dans l’expérience client. Des Français évitent systématiquement les regroupements et 76% ont dit adieu aux embrassades. Port du masque, limitation des contacts physiques, marquage au sol pour la distanciation sociale. Une expérience en boutique réussie passe aujourd’hui pour les consommateurs par la mise en place des mesures de prévention sanitaire recommandée et par la digitalisation des points de vente et d’une stratégie omnicanale.

Du drive-to-store à l’omnicanal

omnicanal

Les ventes en ligne de produits ne représentaient en 2019 que 10% en moyenne de l’ensemble du commerce de détail, tandis que 90% des ventes se faisaient toujours en magasin.

Des habitudes d’achat en pleine mutation

Seulement 35% des consommateurs français reconnaissent que le confinement aura eu un impact sur leurs habitudes de consommation : ils achètent désormais davantage sur internet pour continuer de se prémunir des risques éventuels liés à la crise sanitaire. Côté retaille, cela se ressent déjà puisque 49% des sites e-commerce ont d’ores et déjà connu une hausse du trafic.

Dans une proportion limitée, les modes de courses dits « alternatifs » tirent leur épingle du jeu. Ainsi, la consommation en drive devient de plus en plus une habitude chez 20% des Français, alors que la livraison de paniers de fruits et légumes n’est présente que chez 9% des interrogés. Il se peut que ce mode de courses demeure toujours après la pandémie, puisque 87% et 76% des interrogés pensent continuer respectivement à se faire livrer des paniers de fruits/légumes et utiliser le drive.

Les prix, comme critère de consommation

Pour 54% des répondants, les dépenses de consommation alimentaires ont depuis le début de la pandémie relativement augmenté. La hausse du nombre de repas pris au domicile et celle du temps passé en cuisine sont à la base de ce phénomène. Dans le même temps, un critère déterminant dans le choix des produits est le prix : 57% des Français tiennent beaucoup plus en compte au prix depuis le début de l’épidémie.

Place à une consommation plus locale

nouvelles habitudes de consommation

En dehors du prix, les consommateurs, prend en compte pendant d’autres critères. Ainsi, l’accent est plus mis sur la consommation locale. L’achat des produits français grimpe en flèche. En témoignent ces statistiques selon lesquelles, 45% des interrogés achètent plus que d’habitude les produits français. Il en est de même, pour 37% des interrogés par rapport à l’achat des produits frais et des produits issus de circuits courts. 

Par ailleurs, 44% des Français font plus attention qu’auparavant pour l’achat des fruits et légumes. L’origine est alors devenue un critère important pour le choix des produits. De cette manière, les producteurs français pourront produire davantage, ce qui constitue un plus pour l’économie. C’est donc tout naturellement, que 63% des personnes interrogées indiquent « consommer le plus possible de produits locaux pour soutenir l’économie ».

Pour une alimentation saine

À l’inverse, pour consommation plus utile et saine, les Français se tournent vers leurs fourneaux, histoire de prendre soin de leur alimentation pendant la période de confinement. Il en résulte alors une baisse de la consommation des plats préparés (28% des Français en achètent moins qu’avant la crise). 

Somme toute, les habitudes de consommation post-confinement sont de loin différentes de celles avant le confinement. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici